Wes Side

Publié le par Milady

Image Hosted by ImageShack.us   Dites, c'est fou, ça. Une semaine que j'essaie de remettre la main sur le Full House de Wes Montgomery (Original Jazz Classics OJC20 106-2), que je retourne la maison, que je cherche dans les endroits les plus improbables, et devinez où je le retrouve ce matin ? Dans l'étagère à cédés. Il est vraiment grand temps que je mette un peu d'ordre autour de moi, je crois.

   Bon. C'est vrai qu'il était cadeau, celui-là. Que de tous les guitaristes de jazz, Wes est peut-être celui qui eut la sonorité la plus immédiatement reconnaissable, sans parler de la structure de ses solos : un tiers de single notes, un tiers d'octaves et un tiers d'accords. Procédé emprunté d'ailleurs, si l'on en croit la légende, à Les Spann -- excellent guitariste et flûtiste ouïssible entre autres sur le Ben Webster and Associates chroniqué il y a bien, bien longtemps, et sur le Smooth One de Johnny Hodges.
   Il est vrai qu'un groupe ne tourne jamais aussi bien que lorsque ses membres sont habitués à jouer ensemble régulièrement, mais l'axiome connaît heureusement des exceptions... Au début du mois de juin 1962, Wes appela le producteur Orrin Keepnews depuis San Francisco. Le rêve d'Orrin Keepnews, qui était de faire enregistrer Wes en public au bon endroit, au bon moment, et en compagnie choisie, pouvait s'accomplir. Le bon endroit ? Le «Tsubo» de Berkeley, où Wes s'était déjà produit par le passé en compagnie de ses frères Monk et Buddy, un lieu à l'acoustique exceptionnelle. Le bon moment ? Le lundi 25 juin 1962, où les groupes respectifs des participants faisaient relâche. La compagnie choisie ? Johnny Griffin, le «Little Giant» du saxophone ténor, petit bonhomme et son énorme, et la rythmique du moment de Miles : Wynton Kelly, Paul Chambers et Jimmy Cobb.

   Et voilà tout ce beau monde lâché sur trois originaux de Wes («Full House», «Cariba», en écoute ces derniers jours, et «S.O.S.») et une poignée de standards, dont le somptueux «Come Rain or Come Shine» que je vous propose d'ouïr aujourd'hui.
   Alors... vous, je ne sais pas, mais ce qui me scotche à tous les coups sur ce cédé, c'est la rythmique. Carrée comme c'est pas permis. Pile-poil «on top of the beat». Solidissime d'un bout à l'autre -- vous pouvez toujours chercher ne serait-ce qu'un instant de flottement, vous n'en trouverez pas, que ce soit sur le rapide 3/4 de «Full House» (Griffin y est hargneux à souhait), sur l'up-tempo cent pour cent pur bop des deux prises de «S.O.S.» (délicieux solos de l'ineffable Wynton Kelly), ou sur les deux ballades de la séance -- le splendide «I've Grown Accustomed to Her Face»... trois minutes et dix-huit secondes miraculeuses (les slides de Chambers... les balais de Cobb...) et un «Born to Be Blue» qui balance doucement entre deux éclats...

   Bon. Celui-là, de cédé, hors de question que je le re-range avec les autres. Parce que je me connais : je serais fichue de ne pas le retrouver, encore une fois !

Publié dans disques de chevet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Z 14/08/2007 19:42

Le CD qui m’a fait basculer dans le monde du Jazz ! Mais quand même, quelle découverte de taille, la rythmique de Miles, avec Papa Wes et Johnny au Ténor, Magnifique.
Voilà une session où Wes est entouré par des musiciens à la hauteur de son talent, son producteur c’étant pas mal positionné sur des répertoires avec orchestrations à succès…
Quoi que visiblement, Wes n’a pas craché dans la soupe car ce fut sa meilleure période financièrement parlant et surtout aux dires Wes, il jouait pour le public et si le public en redemandait, ben c’est ca qu’il voulait faire !
Quelques magnifiques galettes tout de même avec toutes les sessions riverside dont le trio avec le regretté George Brown, sacré drummer. Ce qui m’a frappé avec du recul sur Wes, c’est son jeu, du ptit lait, tout coule de source, ca s’écoute tout seul, c’est magnifique, quel jeu, tout est là !
Je fus à l’époque autant impressionné par Wes que par Johnny Griffin, ce live est superbe.
De mon coté j’avais décidé d’ouvrir le blog avec ce disque bien que je regrette ce post, il méritait une présentation digne de ce nom ! Mais bon, on à pas tous le même talent pour l’écriture ni la même culture !

:0038: @nne marie :0075: 18/03/2007 08:32

    Bon dimanche et gros bisous de la terre des pharaons      @nne marie

foxy :0071: 18/03/2007 01:54

HiYYYYYYYYYYYYYYYHAAAAAAaaaaaaaaa !!!!:0004: :0011: :0052: :0004: :0011: :0052: :0004: :0011: :0052: :0004: :0011: :0052: :0004: :0011: :0052: :0004: :0011: :0052: :0004: :0011: :0052: :0004: :0011: :0052: :0004: :0011: :0052: :0004: :0011: :0052: :0004: :0011: :0052: :0004: :0011: :0052: :0004: :0011: :0052: :0004: :0011: :0052: :0004: :0011: :0052: :0004: :0011: :0052: :0004: :0011: :0052:http://www.radioblogclub.com/

Milady 18/03/2007 06:43

SALE POURRISSEUR DE BLOUG !!!:0011: :0020: :0027: :0011: :0020: :0027: :0011: :0020: :0027: :0011: :0020: :0027: :0011: :0020: :0027: :0011: :0020: :0027: :0010: :0020: :0027: :0011: :0020: :0027: :0011: :0020: :0027: :0011: :0020: :0027: :0011: :0020: :0027: :0011: :0020: :0027: :0011: :0020: :0027:

Mimisan 17/03/2007 18:36

Bon week-end, notre chère LadyGros bisous du Japon.

Milady 18/03/2007 06:45

Merci ma Mimi, bon dimanche à toi et gros bisous itou.

Eric LÖW 17/03/2007 16:06

ooooohéééééééééé !
      ooohééé
             oohéé
                  ohé
bon...
à + !

Milady 18/03/2007 06:44

Hein ? Qui me parle ?!?!Ah c'est toi !!! You-hou !!!A plus itou !