Paul, Roy, Ben et les autres...

Publié le par L.D.

   Le gribouillage du jour va se pencher sur une poignée de morceaux… surprenants, interprétés par des zazzeux tout ce qu’il y a de plus connus, reconnus et recommandables.

   Prenez Roy Eldridge ; « Little Jazz ». Le trait d’union entre Louis Armstrong et Dizzy Gillespie…

 

roy.jpg

   Un trompettiste, quoi. Oui mais, en 1958… J.C. Heard parti dans la nature accompagner Ella… Bechet, Buckner, Sir Victor Dickenson, Sammy Price et Arvell Shaw se retrouvent sans batteur pour leur passage au festival de Cannes. Heureusement, Roy est là !

 

 

 

   Bon, c’est de la triche, parce que Roy jouait de la batterie quand il était tout gaminot, même si c’est à la trompette qu’il s’est fait connaître. De la triche aussi, le « Two to Tango » de Lester Young, mon sax ténor préféré. Ci-dessous, Lester vu par Herman Leonard, qui a eu la mauvaise idée de nous fausser compagnie le 14 août dernier, d’ailleurs.

 

lester2.jpg

 

Chanter, c’est à la portée de tout le monde.

 

 

Bon, là j’ai eu beau fouiner, je n’ai pas trouvé le morceau que je cherchais, par le guitariste Paul Gonsalves.

 

paul.jpg

 

   Dommage, parce qu’un Paul Gonsalves (l’homme aux 27 chorus sur « Diminuendo and Crescendo in Blue ») à la guitare, ça doit valoir son pesant de cahuètes. Avec une poire ou deux, parce que l’ami Paul n’était pas un modèle de tempérance. Bon ben tant pis, on va se consoler avec les 27 chorus en question !

 

 

   Et de toute façon, j’ai un autre guitariste à vous proposer. Lui, là :

 

elvin.jpg

 

   Elvin Jones, homme délicieux et batteur de type… cyclonique. Et guitariste, l’espace de ce « Elvin’s Guitar Blues » extrait de l’album Heavy Sounds (avec Frank Foster au ténor, Billy Green au piano et l’immense Richard Davis à la contrebasse)…

 

 

 

   On va finir avec un pianiste, tiens. Un certain Ben Webster.

 

ben.jpg

 

   Peut-être plus connu pour son appartenance à l’orchestre de Duke Ellington dans les années 40 (et pour la belle carrière de soliste qu’il fit par la suite) en qualité de saxophoniste ténor pulpeux que pour ses acrobaties pianistiques. Bon, ça tombe pas toujours très juste (« on y trouve plus de pains que dans une boulangerie », s’insurgeait vertueusement un critique de Jazz Mag il y a une poignée d’années) mais… bah moi je jouerais comme ça, je serais déjà contente. Voili voilou donc « Boogie Woogie », extrait de l’album Soulville (il y a là aussi Herb Ellis, Ray Brown et Stan Levey et, en guise de « vrai » pianiste, Oscar Peterson).

 


   Si vous connaissez d'autres exemples — je sais pas, moi, Miles au kukulele, Art Blakey à la trompinette ou Bill Evans au ziglotron à coulisse —, merci de partager !

Publié dans moteur !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dame Tine 24/01/2011 15:02



Wahouuu ! Éternelle lady Do, toujours là pour animer son corner ! Beaucoup de gens ont disparu d'over ... Moi je flirt avec OB de temps en temps, je vais essayer de revenir plus souvent
car les échanges me manquent ! Et puis, il n'y a que chez toi que je prends la peine d'écouter un peu de jazz ... Honte à moi, mais à quoi me sert d'avoir sa couleur Mdr ! biz et à
bientôt 



L.D. 02/02/2011 10:09



Tiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiine


Mais que je suis contente que la bouteille à la mer déposée sur ton blog soit arrivée jusqu'à toi !


Mouarf, l'est plus trop animé le Jazz Coin... Je me balade un peu ailleurs, moi aussi. Et pour de sombres histoires d'hébergeurs, y'a la moitié des trucs à musique qui marchent plus. Aurai-je le
courage de tout retaper ? On verra bien


Une bise à toi, et merci de ton passage !



gaston 04/12/2010 16:30



hi,  j'avais complètement perdu ton blog de vue.Je le pensais abandonné ( lâchement bien sur, comme le mien ). du coup je le rebookmark sérieux.


 


by the way il me vient à l'esprit des musiciens qui ne jouent pas de leur instrument habituel. Par exemple le merveilleux round midnight d'illinois jacquet au basson ( album the blues that's me
chez prestige )


 


ou bien curtis fuller engagé pour jouer uniquement du timpany pour l'album the african beat de blakey chez blue note. Plus classique sidney bechet jouant de tous les sax + piano bass et drum dans
2 faces de 1941 -bechet one man band-


 


il doit y en avoir bien d'autres ( je me souviens de mulligan et getz switchant leurs instrument sur un titre )


 


quoiqu'il en soit je (re)suis jazzcorner de très près...



L.D. 13/12/2010 13:49



Et re-coucou :-)


Le Jazz Coin vivote, au hasard de mes envies et de mon inspiration... aucune garantie que sa résurrection soit durable, ou qu'y règne un jour de nouveau l'intense activité de la première année,
mais on va essayer. Tu veux pas reprendre, toi ? Hmmm ?


Merci pour les infos, vais voir si y'a moyen de trouver tout ça quelque part, pour éventuellement penser à un p'tit addendum.


Je te bise, tiens !