Lady Day

Publié le par Lady D.

   Billie avec l'orchestre de Count Basie, en 1952. Si c'est pas un petit bout de miracle, ça, je démissionne sur le champ.



Publié dans moteur !

Commenter cet article

cactus aime le mot dit 06/10/2006 11:05

ROOOOOOOOOOOOO sois bénie !
oui oui !!!!!!!!!!

Lady D. 06/10/2006 11:13

Aqueux (bah oui, encore...) merci !

chti-vampyr 05/10/2006 21:15

comme c'est bon parfois de faire un saut en arrière !...
Bisous ;-)

Lady D. 05/10/2006 21:24

Coucou !!!!Elle est mignonne comme tout ton anim'. Merci mon Chti-Vampyr et bisous à toi.

kfigaro 05/10/2006 19:13

Tu ne vas pas me dire qu'ils sont jolis, les arrangements pour cordes, en général. Comparé à ce qui se fait en classique.... Pendant des années, les cordes ont été un mal nécessaire. Fallait faire son disque avec cordes, et tant pis si c'était un peu miteux. Il fallait, point.

le problème que tu expliques ici c'est par rapport à la qualité des arrangeurs, non ?, cad que pour toi un arrangement pour cordes dans du jazz, ça sonne forcement "variété", c'est ça ?

par rapport ça, je suis plus nuancé (c'est mon coté pervers, hé hé !!), en fait je trouve certaines musiques "classiques-classiques" reconnues finalement peu stimulantes au niveau de l'écriture des cordes (en général au 18ème siècle, c'était souvent très simplifié au niveau des pupitres des cordes, les altos faisaient du remplissage, les contrebasses faisaient exactement la partie des violoncelles, etc...), d'autres sont à l'opposé effectivement largement au dessus de tout ce qui se fait en jazz ou en bossa (je pense à Britten) - mais pour moi et là je vais peut être choquer certains, certains travaux de Claus Ogerman, Johnny Mandel, Peter Knight ou Eddie Sauter (magnifique travail sur 'Focus') sont très sophistiqués sur le plan de l'écriture, des timbres utilisés et je n'ai absolument aucune condescendance bien au contraire sur leur travail sur des disques de jazz un peu "third stream" pour reprendre un terme anglo-saxon...

Le seul truc c'est que les partitions de ces bijoux (sous estimés à mon avis) sont introuvables (peut être même perdus), alors on ne peux pas juger objectivement, et du coup les plus puristes (très nombreux en France) vont crier au loup, à la nullité, à la médiocrité, etc... et pourtant lorsque j'entends les arrangements de Mandel, Ogerman, Legrand ou Sauter, j'entends des alliances de timbres qui sont loin d'être si "vulgaires" que ça, un simple ex de comparaison : écoute les 'orchestrations' (enfin, si on peut appeler ça comme ça) des trucs de Sardou ou pire de la StarAc', ça saute aux oreilles par rapport à du Sauter je t'assure....

Lady D. 05/10/2006 21:13

Eh bien. On fait de plus en plus long. Je vais avoir du mal à te dépasser, sur ce coup-là, sauf si je fais un peu de remplissage. Et le remplissage, ça me connaît, c'est mon métier, et j'en fais pas mal sur ces pages comme tu as pu t'en rendre compte.Non là, franchement, c'est une question d'honneur. Il faut que la réponse soit plus longue que le comm, sinon à quoi ça sert d'être le patron ?Plus que 16 lignes... J'assure grave.Bon. Sérieux. Peter Knight, connais pas. Les autres, un peu quand-même, et tu seras d'accord avec moi pour dire qu'ils ont peut-être pas débuté, mais qu'ils ont atteint leur apogée dans les années 60. Donc si je regarde bien, on est à peu près d'accord. Moi je te parle essentiellement des enregistrements avec cordes des années 50. Billie (Ray Ellis), Bird (Jimmy Carroll), Ella (Buddy Bregman, Marty Paich -- un ton au dessus peut-être)... Et je persiste : les cordes étaient traitées comme un mal nécessaire. Là aussi, il y a eu une évolution au cours des années, peut-être aussi qu'on les a enregistrées différemment... C'est difficile à dire. Mais il faut vraiment que je retrouve ces deux CDs. L'autre, au fait, c'est «Under a Woodstock Moon» de David «Fathead» Newman. Juste un quatuor de cordes, arrangements fouillés, un bijou.Bon. Je ne te dépasserai pas, tant pis, j'ai dit tout ce que j'avais à dire... Je suis vexée. Très vexée.Mais tu reviens quand tu veux !

Belette 05/10/2006 18:59

Ca me donne envie de réécouter du Lady Day ce soir... Bon pour le moral! (et pour le travail)Bone soirée et gros bisous ma LadyBelette

Lady D. 05/10/2006 21:15

Bah oui, ma Belette. C'est encore en musique qu'on travaille avec le plus d'enthousiasme !Tu nous donnes de tes nouvelles, de temps en temps ? Comment ça se passe, tout ça ?Bisous !

kfigaro 05/10/2006 17:54

>Je ne suis pas une grande fan des séances «avec cordes» en général

en général, plein d'accros au jazz détestent ça, tu es loin d'être une exception, mais paradoxalement pour quelqu'un qui vient du classique, ça parait beaucoup plus "naturel" de retrouver les violons, violoncelles, bois, harpe... je me sens beaucoup plus à l'aise dans cet univers là qu'avec un trio cuivre, piano et batterie...

>sauf peut-être celles de Bird.

c'est sur quel album ? parce je connais à peine Charlie Parker (ah, je t'avais prévenu ;) je suis nul de chez nul...)

>Je pense en particulier à un CD de je ne sais plus qui (bah oui, ça arrive), que je finirai bien par retrouver pour en mettre un titre en écoute.

"Focus" de Stan Getz ?

Lady D. 05/10/2006 18:52

Aïe aÏe aïe... pour se retrouver dans la jungle des rééditions parkériennes ! C'est chez Verve, évidemment. Trois crincrins et un violoncelle, des arrangements primaires, et Bird par-dessus qui fiche une grande claque à tous ceux qui disaient qu'il avait une sonorité horrible... Un Bird assagi, qui suit la mélodie, avec quelques étincelles quand-même.Christian. Tu ne vas pas me dire qu'ils sont jolis, les arrangements pour cordes, en général. Comparé à ce qui se fait en classique. Pendant des années, les cordes ont été un mal nécessaire. Fallait faire son disque avec cordes, et tant pis si c'était un peu miteux. Il fallait, point. Comme Bird, comme Ben Webster, comme Harry Carney, Clifford Brown, Billie, Ella...Je crois bien que le cédé auquel je pense est «Wildflowers» de Hubert Laws. Je sais qu'il existe et qu'il y a des cordes dessus, et je crois bien que c'est celui-là. Où là, pour le coup, les cordes participent. Un autre aussi m'avait marqué, sous le nom d'un ténor, mais pas moyen de retrouver qui. Et comme je ne sais pas si ces cédés-ci sont ici ou chez les parents...Demain, je retourne la maison !Merci de tes visites et à plus.