Blossom

Publié le par Lady D.

   Il était une fois, donc, une petite fille joliment nommée Blossom Dearie, ce qui, en français, signifie à peu près «Fleur Chérie». Comme la Nature fait parfois fort bien les choses, elle dota Blossom d'une voix délicieuse, acidulée, empreinte d'une sensualité espiègle ; d'un joli don pour le piano, aussi, qu'elle ne commença à exploiter que vers la fin des années 40, après un séjour au sein des Blue Flames, le groupe vocal de l'orchestre de Woody Herman.
   1952 : Nicole Barclay invite Blossom à Paris ; elle y fait la connaissance du pianiste et vocaliste Bob Dorough, dont le style intimiste ressemble tellement au sien, et qu'elle retrouve au sein des Blue Stars de Paris, groupe vocal composé de quatre hommes et autant de femmes (dont Christiane Legrand, futur membre des Double Six). Les Blue Stars deviendront quelques années plus tard les Swingle Singers... mais c'est une autre histoire. Blossom ne sera pas de l'aventure : elle est rentrée à New-York, avec le saxophoniste Bobby Jaspar, qu'elle a épousé à Paris.

   Et là, pas fou, Norman Granz l'intercepte. Blossom gravera six disques pour Verve. Ses accompagnateurs ? Les guitaristes Mundell Lowe, Kenny Burrell et Herb Ellis ; l'inamovible Ray Brown à la contrebasse ; et, à la batterie, Jo Jones d'abord, puis Ed Thigpen : rien de plus normal. Parallèlement, Blossom continue à se produire en club tout au long des années 60. Au Village Vanguard, entre autres. Et devinez un peu qui a glissé à l'oreille de Max Gordon que ce serait peut-être une bonne idée de l'engager ? Ce bon vieux Miles Davis, qui n'a pourtant pas pour habitude d'être tendre avec ses collègues.

   Mais... revenons à Give Him the Ooh-La-La (Verve 517 067-2). Illustration parfaite de l'amour de Miss Dearie pour les «nouvelles chansons que personne n'entend». Est-ce d'ailleurs un hasard si les trois increvables standards sont rassemblés en tout début d'album ? Un rapide «Just One of Those Things», et son premier chorus en duo voix / contrebasse ; «Like Someone in Love» ; «Between the Devil and the Deep Blue Sea», porté par la cymbale caressante de Jo Jones... Et on peut passer à autre chose : ballades délicates, dont elle détaille les paroles avec une grâce infinie : «Try Your Wings», «I Walk a Little Faster» ; swingers imparables, qui mettent aussi en valeur son jeu de piano tout de fraîcheur et de simplicité : «The Middle of Love» et son petit passage à la Rose Murphy ; une composition espiègle (et méconnue) de Cole Porter, «Give Him the Ooh-La-La», qui réussit à réunir dans les paroles Napoléon et Tallulah Bankhead ; l'ironique «The Riviera», de la plume de l'un de ses auteurs compositeurs préférés, Cy Coleman (lequel viendra d'ailleurs chanter son «Doop-Doop-Dee-Oop» en duo avec elle l'année suivante). Et, cerise sur le gâteau dont je vous propose de déguster une part pour votre petit-déjeuner, la version française de «Heart of my Heart», qu'elle chante avec un accent irrésistible...

 

Image Hosted by ImageShack.us

«Plus Je T'Embrasse» - Blossom Dearie (p, vcl), Herb Ellis (g), Ray Brown (b), Jo Jones (dm) - Enregistré les 12 et 13 septembre 1957 à New-York.

Publié dans disques de chevet

Commenter cet article

fred duglin 15/09/2006 14:11

Malheureusement, non, nous n'avons que 3 albums de la demoiselle, par ici.


et celui cité précédemment.
Il faudrait que je vérifie en centre-ville, tiens ...
 

Lady D. 15/09/2006 14:29

J'ai aussi une très jolie compil parue sur son label Daffodil, qui rassemble des titres de la fin des 70s / début 80s. Et toujours cette voix incroyablement jeune et fraîche !

CD Enécoutetoutàlheureautravail 15/09/2006 08:17

Salut Lady,
 
J'ai une tendresse particulière pour celui-là :

Blossom Dearie Sings Comden and Green (1959)

Lady D. 15/09/2006 08:21

Yo C.E.,Je l'ai peut-être en K7, celui-là, il faudra que je cherche. Et «Once Upon a Summertime» et son «Doop-Doo-De-Doop» en duo avec Cy Coleman, tu le connais ?Bonne journée à tous les deux !

Belette 14/09/2006 18:20

Pas pour l'instant non, pas de raid prévu. Mais je glane tout ce que je peux tout autour de moi, ça peut servir...

Lady D. 15/09/2006 05:49

La liste de courses de Miss Belette s'allonge, s'allonge, s'allonge...

- Mag - 14/09/2006 10:12

Dis ma Lady, rien à voir avec ce post, enfin pas complètement ... mais j'ai une 'tite question pour toi sur un sujet que tu connais bien : le Jazz.
Aurais-tu un disque particulier à nous conseiller pour commencer à faire connaissance avec lui ?  Genre compilation des meilleurs, ou un disque particulier qui donne une bonne idée ... Sur ton site, Céd avait particulièrement aimé les extraits du CD de Erskine Hawkins si je me souviens bien ... donc un truc du style, ce serait génial !!
Merci d\\\'avance de ton aide si tu as quelques idées !!!!
Gros bisous :-)))

Lady D. 14/09/2006 11:46

Ah ah. La grande question. Je vous suggère à tous les deux de cliquer sur mes petits pianistes, et d'aller aussi faire un tour à la Jazzothèque de Pascal (tout en haut de mes liens), où il y a plein d'extraits. Dans le jazz comme dans toute autre forme d'art, il faut butiner et voir dans quel coin on se sent le plus à l'aise. Il est très difficile de conseiller un «premier disque», parce que tout se passe au niveau du ressenti, qui est différent d'une personne à l'autre. Si Ced a aimé Erskine Hawkins, je vous conseille de tester deux autres grands orchestres swing de la même période : ceux de Count Basie (là : http://majazzotheque.over-blog.com/categorie-442676.html) et de Jimmie Lunceford (là : http://ladydomi.over-blog.com/article-2911490.html). Aussi percutant mais peut-être un peu plus recherché harmoniquement, la plupart du temps, celui de Duke Ellington, bien sûr (là : http://majazzotheque.over-blog.com/categorie-437190.html). Un peu de patience quand-même : Pascal n'a pas fini d'installer tous les players !
Des gros bisous à tous les deux et merci de tes visites.

la legende de naruto 13/09/2006 18:30

j'adors ton blog