Hodgepodge

Publié le par Lady D.

   Le «put-on», c'est la mise en boîte. La victime en était généralement un «square», un non-initié, mais il arrivait que les musiciens montent des canulars visant l'un de leurs collègues. Deux exemples, racontés respectivement par le contrebassiste Pops Foster (compagnon d'Armstrong dans les années 30 et de Sammy Price dans les années 50) et le tromboniste Quentin Jackson, surtout connu pour sa longue appartenance au Duke Ellington Orchestra ; mais il a rapporté la seconde anecdote de son séjour dans les rangs du Count Basie Orchestra :

   «Papa Lorenzo Tio était un vieil homme délicieux. Il était grand et buvait beaucoup. Un soir qu'il jouait avec le Magnolia Band, il était saoûl et dormait à moitié pendant les morceaux. Il avait la clarinette à la bouche, remuait les doigts, mais il n'en sortait aucun son. J'ai trouvé un bout de manche à balai ; j'ai pris sa clarinette et posé le manche à balai sur ses genoux. Il a joué tout le morceau d'après sur le manche à balai. Quand Joe Oliver s'est apprêté à lancer le morceau suivant il a demandé à Tio :
   - Tea, tu joues ce morceau avec nous ?
   Tio a répondu :
   - Je viens de jouer pendant des heures, mec. Tu n'aimes pas mon jeu ?
   - Sur quoi joues-tu ? a demandé Joe.
   - Ma clarinette.
   Il a baissé les yeux, vu le manche à balai, s'est tourné vers moi et a dit :
   - C'est toi qui as fait ça.»

********************

   «Dickie Wells avait remarqué que Vic Dickenson, qui n'avait pas dormi la nuit d'avant, était endormi sur scène pendant un morceau. Il l'a secoué et a dit :
   - C'est à toi de jouer !
   Ce n'était pas vrai, mais Vic a attrapé son trombone et commencé à jouer avant d'être assez réveillé pour s'en rendre compte.»

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sieglind la dragonne 10/08/2006 20:58

Les blagues potaches ça n'épargne personne. Et même dans le lyrique comme la fois où Régine Crespin chantait l'air final du Crépuscule de Dieux (en répétition filmée) et qu'au moment où elle entonne "Crane Hier!" (Crane ici!) on lui a mené un véritable cheval sur scène... Elle n'a pas pu finir la scène... j'me demande pourquoi hé, hé.Bonne soirée (j'adore ce genre d'anecdotes!)

Lady D. 11/08/2006 06:31

Oh oui ! D'autres blagues !Pour sortir l'opéra de son image de machin rigide et sinistre !Bonne journée -- Sieglind II, le retour ?

cocole 10/08/2006 09:32

la plupart des musiciens que je connais sont de véritables bout-en-train! sauf un, il écrit du comtemporain et se croit sortit de la cuisse de jupiter,... à part!

Lady D. 10/08/2006 11:20

Je fuis les gens qui se prennent au sérieux, qu'ils soient musiciens ou plombiers... J'ai aussi croisé un pianiste à cheval entre jazz et contemporain, mais il est heureusement doté d'un solide sens de l'humour qui en fait quelqu'un de presque fréquentable !... et je fonce chez toi voir la suite de l'album photos... Bisous !