Une légende du blues, suite

Publié le par Lady D.

   DeMicheal finit par s'installer à Chicago, où il devint l'adjoint de Gene Lees à la tête de la rédaction de «Down Beat», et la blague continua :

   «La carrière de Blind Orange Adams a pris de l'ampleur au fil des années. Bientôt, des lecteurs ont commencé à écrire au journal à son sujet, et DeMicheal est allé jusqu'à prendre une boîte postale et à fonder la «Société des Admirateurs de Blind Orange Adams».
   Blind Orange Adams était en train de devenir une légende. Un jour, j'ai reçu une lettre d'une maison de disques new-yorkaise spécialisée en musique folk. Ils voulaient trouver Blind Orange Adams et lui faire enregistrer un disque ! En désespoir de cause, je leur ai répondu que Blind Orange Adams n'avait confiance en personne, et que la seule personne avec laquelle il accepterait de discuter était DeMicheal. Il ne consentirait à enregistrer un disque que si DeMicheal et moi-même en étions les producteurs.
   L'un de mes bons amis, à cette époque, était le saxophoniste ténor Eddie Harris, qui chantait des parodies de blues absolument hilarantes. Si je pouvais parvenir à convaincre la maison de disques, j'avais l'intention de faire enregistrer Eddie sous le nom de Blind Orange, menant ainsi la blague jusqu'au bout.
   Mais les gens de la maison de disques ont tout de suite eu des soupçons, et insisté pour rencontrer Blind Orange en personne. Je ne me souviens plus vraiment du moyen que nous avons trouvé pour nour tirer de cette situation, mais je crois bien que Don a fini par écrire un article annonçant la mort de Blind Orange dans un accident de voiture.»

Commenter cet article