Les hommes de Duke, Deux

Publié le par Lady D.

   Grover Mitchell décrivit le mode de fonctionnement de l'orchestre de Duke :

   «Je travaillais avec lui depuis une semaine. Les deux premiers soirs, tous les musiciens étaient sur scène, et ça avait vraiment chauffé. Mais les trois ou quatre soirs d'après, nous étions cinq ou six sur scène, et les huit ou dix autres gars étaient au bar, ou à se promener dans le public et à bavarder avec les spectateurs. Un soir, nous étions en train de jouer quand un serveur est venu dire à Jimmy Hamilton que son steak était servi. Il est descendu de scène et s'est mis à manger son steak.
   Plus tard j'ai dit à Duke : «Mec, comment est-ce que tu peux supporter ça ?»
   Il m'a répondu : «Je vais te dire quelque chose. Je ne vis que pour les nuits où cet orchestre est fantastique. Je ne m'inquiète pas comme tu le fais au sujet des autres soirées. Si tu fais attention à ces types, ils vont te rendre dingue. Et ils ne me rendront pas dingue.»

Commenter cet article

Duke 22/04/2006 15:38

A ma Lady préférée,
Je fonds à la lecture de tes anecdotes,je me liquéfie,béat d'admiration...............
Pas morose le Duke mais curieux.
Que contiennent ces boites de kilobisoux.
Bonne journée et une guirlande de belgobisous.

Lady D. 23/04/2006 09:45

Eh eh... Dans un kilobisou, il y a mille bisous... Alors, une boîte ! Ca fait beaucoup de scoubidoubisous !