Quand le scanner s'emmêle... Six

Publié le par Lady D.

   Après le boa... nous allions rencontrer au fil des pages quelques autres animaux, plus ou moins inquiétants.

   Une pouliche : «She's Frilly That Way» (titre d'origine : «She's Funny That Way»).

   Une chauve-souris : «(bat)» ayant remplacé «(bj)», l'abbréviation habituelle de «(banjo)».

   Un chat, qui ne craignait point l'eau froide : «There's a boat cat's leavin' soon for New York» (en lieu et place de, bien sûr, «There's a boat dat's leavin' soon for New York»).

   Un lézard joueur de clarinette : Peanuts Gecko (qui s'appela en un autre espace-temps Peanuts Hucko)

   Et même des abeilles, probablement issues d'une autre planète, puisque électriques. Mais il est vrai que certaines «(el-bass)» produisent un son qui évoque furieusement celui d'un essaim d'«(el-bees)»...

(à suivre...)

Publié dans fonds de tiroir

Commenter cet article

Duke 29/03/2006 12:54

Quand tu évoques GENE HARRIS Je bois " du petit lait ".

J'en viendrais à le préférer à Oscar,est-ce un crime ?

Bonne semaine et bisous printaniers.

Lady D. 29/03/2006 18:53

Quelle bonne question.OUI C'EST UN CRIME !!!!!!!Bah non... Moi j'aime les deux, avec quand-même une petite préférence pour Oscar, parce que le Gene Harris des dernières années était un peu trop... rouleau compresseur. J'écoutais un CD entier et j'avais l'impression de n'avoir entendu qu'un seul et interminable morceau !Mais qu'est ce que ça swinguait, quand-même...Bon. Et puis, si le bassiste de Gene Harris avait été Ray Brown, hein... je crois bien que je l'aurais mis numero uno, et Oscar juste après...