Double trouble

Publié le par Lady D.

Johnny Frigo fut engagé un jour pour jouer à un mariage juif très élégant, à la Palmer House de Chicago ; il doublait au violon et à la basse. Sa basse était branchée et posée par terre, à côté de la batterie de Barrett Deems. Juste avant la cérémonie du Challah (la bénédiction du pain), l'une des fixations de la grosse caisse de Barrett lâcha et la batterie entière s'effondra sur les cordes de la basse. D'après Johnny, le vacarme fut tel qu'on aurait pu croire que la Troisième Guerre Mondiale venait d'éclater.
Barrett entreprit de remonter sa batterie et s'accroupit à côté de sa grosse caisse pour réajuster la fixation. L'hôte annonça que le rabbin allait maintenant dire la prière traditionnelle de la Challah. Sans remarquer le micro posé juste à côté de la grosse caisse, Barrett grommela :
- «Que le pain aille se faire foutre. Dis plutôt une prière pour ma batterie.»

****************************

On dit que John La Porta eut un jour une brève discussion avec l'un des ses élèves. Il lui dit :
- «J'ai une bonne nouvelle et une mauvaise nouvelle à t'annoncer au sujet de ton jeu. La bonne nouvelle, c'est que tu as une très bonne technique. La mauvaise nouvelle, c'est que tu as une très bonne technique.»

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

philippe charpentier 07/03/2006 11:38

La phrase de J la Porta devrait être mise en enseigne pour tous ces monstres de technique que sont devenus les "musiciens" aujourd'hui.

Lady D. 07/03/2006 16:24

Tu sais que tu ne dis pas que des bêtises, contrairement à certains qui se reconnaîtront ? Ou plutôt, "certain qui se reconnaîtra"...