Well, well, well...

Publié le par Milady

    Bon. Je vais pas me couvrir la tête de cendres parce que c'est plus à la mode, mais c'est vrai que j'ai quelque peu délaissé le Jazz Coin ces dernières semaines -- oui, bon, ces derniers mois, ça serait peut-être plus proche de la vérité.
    Sans raison particulière, sinon peut-être un truc genre ras-le-bol... puis envie de m'amuser ailleurs aussi, pas très loin, mais ailleurs.
    Enfin, bon.

    La chronique du blindfold ça sera pour un autre jour, quand j'aurai envie et pas avant, parce que le but premier d'un blog c'est quand-même de s'amuser et pas de poster comme on va au bureau par l'un de ces petits matins gris de novembre où on n'a qu'une envie : rester sous la couette. Sinon, boum, le ras-le-bol qui vous tombe sur la tête un beau matin, et un Jazz Coin qui prend la poussière (un peu comme la Zozothèque de qui vous savez)

    Alors... merci pour les comms, tant pis, le compteur restera bloqué à 82 pour le moment.

    Bon, on reprend en douceur, avec une petite vidéo, tiens.  Bon, musicalement, il a fait mieux, l'ami Lou. A la fin des années 50 et au début des années 60 -- souvenez-vous de ces « Nights at the Birdland » de 1954, où, sous la direction d'Art Blakey, il faisait équipe avec Clifford Brown, Horace Silver et Curley Russell...
    En 2004, Lou Donaldson a 78 ans. Et toujours la même envie de jouer et, de plus en plus, de chanter, en tapant un peu sur Dubya dès que l'occasion s'en présente. Comme sur ce « It Was a Dream » pour lequel il est entouré du Dr. Lonnie Smith à l'orgue, de Randy Johnston à la guitare et de Fukushi Tanaka à la batterie (tiens, un grand bout de « Blues in the Night » pour débuter son second chorus à l'alto...)



    Ah oui, c'est en anglais. Alors, qu'est-ce qu'il raconte notre Lou ?

All right we have the blues
Very powerful music, the blues, you got to eat the right kind of food to play this music. Pig feet, pig ears, pig tails, pig snouts, a whole lot of pig. If you don't have grease in your body it won't come out.
Vegetarians can't play those blues, gotta have some meat.

Good friend of mine was smoking too much. He smoked cigarettes night and day. Unfortunately, some of them had no names... I'm sure you know what kind we're talking about
He made a bad mistake and smoked one they brought him from Pakistan. Put him to sleep for three weeks!
Couldn't wake him up so they had to call 911, the emergency. They gave him some oxygen and finally he opened his eyes and here's what he said :

It was a dream baby,
Just a dream I had on my mind
It was a dream baby,
Just a dream I had on my mind
But when I woke up this morning,
Not a thing could I find

I dreamt I hit the numbers
I won the lottery too
I dreamt I had so much money
I didn't know what to do
But it was a dream baby,
Just a dream I had on my mind
Because when I woke up this morning,
Not one euro could I find

I dreamt we had a party
Everything was nice
We had pig feet, potato salad,
Black eyed peas and rice
But it was a dream baby,
Just a dream I had on my mind
Because when I woke up this morning,
Not one pigfoot could I find

I dreamt that I got married, oh oh,
Raised a big family
My wife had about twenty children
Not one of them looked like me
But it was a dream baby,
Just a dream I had on my mind
Because when I woke up this morning,
Every one of those children looked like mine

I dreamt I went to the White House
Sat in the President's chair
George Bush came walking in
Said Lou, I'm glad you're here
I don't blame you for booing, I don't like him either
He is in a lot of trouble
Just a dream I had on my mind
But when I woke up this morning
Not one weapon of mass destruction could I find

******************************

Oui, nous avons le blues.
Le blues est une musique très puissante, il faut manger la bonne sorte de nourriture pour jouer cette musique.
Des pieds de cochon, des oreilles de cochon, des queues de cochon, des groins de cochon, tout plein de cochon
Si vous n'avez pas de graisse dans votre corps, ça ne marchera pas.
Les végétariens ne peuvent pas jouer le blues, il faut de la viande.

Un de mes amis fumait trop. Il fumait nuit et jour. Malheureusement, certaines de ces cigarettes n'avaient pas de nom... je suis sûr que vous savez de quel genre de cigarettes je parle.
Il a fait une erreur : il en a fumé une qu'on lui avait ramenée du Pakistan. Il a dormi pendant trois semaines.
Comme personne n'arrivait à le réveiller, il a fallu appeler le 911, le SAMU. Ils lui ont donné de l'oxygène, et il a fini par ouvrir les yeux. Et voilà ce qu'il a dit.

Ce n'était qu'un rêve, un rêve dans mon esprit,
Mais quand je me suis réveillé ce matin, je ne trouvais plus rien.

J'ai rêvé que j'avais gagné les « numbers »
Et aussi à la loterie.
J'ai rêvé que j'avais tellement d'argent
Que je ne savais pas quoi en faire.
Mais ce n'était qu'un rêve, un rêve dans mon esprit,
Et quand je me suis réveillé ce matin, je n'ai pas trouvé un seul euro.

J'ai rêvé que nous faisions la fête
Et que tout allait bien
Il y avait des pieds de cochon, de la salade de pommes de terre,
Des haricots rouges et du riz
Mais ce n'était qu'un rêve, un rêve dans mon esprit
Et quand je me suis réveillé ce matin, je n'ai pas trouvé un seul pied de cochon.

J'ai rêvé que je me mariais, oh oh,
Et que j'avais une grande famille
Ma femme avait une vingtaine d'enfants,
Et pas un seul d'entre eux ne me ressemblait
Mais ce n'était qu'un rêve, un rêve dans mon esprit
Et quand je me suis réveillé ce matin, chacun de ces enfants avait l'air d'être le mien.

J'ai rêvé que j'allais à la Maison Blanche
Et que je m'asseyais dans le fauteuil du président
George Bush est rentré
Et a dit, « Lou, je suis content que de vous voir »
Vous avez raison de le huer, je ne l'aime pas non plus.
Il a beaucoup de problèmes en ce moment.
Rien qu'un rêve dans mon esprit
Mais quand je me suis réveillé ce matin,
Je n'ai pas trouvé une seule arme de destruction massive.

    NDLT : les « numbers » c'est tout simplement un jeu de hasard non-officiel -- si mes souvenirs sont bons, les numéros à trouver étaient déterminés par le cours de la bourse, ou de certaines actions, je ne sais plus trop.
    A noter aussi comment Lou inverse le couplet sur les enfants... généralement, le chanteur de blues rêve que tous ses enfants lui ressemblent et découvre au réveil qu'hélas, c'est loin d'être le cas...


Publié dans moteur !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

boubou 19/12/2008 09:58

coucou je decouvre ton blog, bien fait , je reveindrais  bonne journée boubou

llilineeeeee 31/07/2008 11:23

20 enfant pauvre femme c un reve aurhessemant lol

syboule 21/01/2008 16:33

non faut pas le laisser ce djazz coin !!c'est une musique trop bien pour ça bonne soirée

foxyyyyyyyyyyy happy :0071: 29/11/2007 10:51

ioupi.marrant les paroles (pas core écouté la mouzique .. paske (all together) gnééé ♫ pos youtube au boolôôôô ♫ )tiens d'ailleurs ça me fait penser au "tout est bon dans le cochon" de Juliiette !! tu connais ?! j'adooooorre !!  :0077:à écouter  chez noisette :Dhttp://noisette-et-renard.over-blog.com/article-7276727.html:0010:

Alex 25/11/2007 10:07

Bigre, savais pas qu'il chantait Lou...!Je ne sais pas trop pourquoi, mais ça me fait penser au passage ou Red Rodney se met à jouer du blues avec le Bird en pleine tournée dans le sud des Etats Unis dans le film de Clint Eastwood... (Pas super à l'aise d'ailleurs, le rouquin !) 

Milady 27/11/2007 21:06

Voui !Pas vu le film, mais lu l'anecdote dans une bio du Zoizeau... Red Rodney sous le pseudo d'"Albino Red"... et non, si on en croit le héros de l'histoire lui-même, il n'était pas, mais alors pas du tout à l'aise... d'ailleurs quand Bird lui a dit qu'il allait devoir chanter le blues, il s'est rendu compte qu'il ne connaissait les paroles d'aucun blues et s'est mis à chanter "School Days" (version par Joe Carroll avec Dizzy entre autres, ce me semble). Plus comptine que blues, mais bon... paraît que le public était content...